Préparez-vous et partez : voyager malgré un handicap

Quelle est l’une des premières choses auxquelles vos employés pensent à l’approche des fêtes? Voyager! C’est toujours une expérience enrichissante, inoubliable et, bien sûr, pleine de défis. Bien que les personnes handicapées puissent se heurter à des obstacles propres à leur situation, il n’a jamais été aussi facile de voyager avec un handicap. Les vacances de mars approchent, alors pourquoi ne pas communiquer ces petits trucs à vos employés? Ceux qui ont accès à la plateforme de navigation santé par le biais du site Web, du site mobile et du centre d’appels peuvent trouver des conseils pratiques et des ressources pertinentes qui faciliteront les déplacements malgré le handicap.

Les voyages sont toujours gratifiants, que l’on soit handicapé ou non. Les voyages vous permettent de découvrir de nouveaux endroits, de rendre visite à des êtres chers ou simplement de briser la routine habituelle. Pour les voyageurs handicapés, le monde n’a jamais été aussi accessible! Il suffit d’une bonne préparation.

Commencez à planifier tôt

Si vous devez tenir compte d’un handicap dans la préparation de votre voyage, la meilleure chose à faire est de commencer le plus tôt possible. Vous devrez peut-être consacrer du temps aux activités suivantes :

  • Demandez à votre médecin si votre handicap comporte des restrictions de voyage ou nécessite des changements à vos plans. Par exemple, à l’aéroport, vous devrez peut-être subir une fouille manuelle au lieu de simplement passer par le détecteur de métal dans la zone de sécurité.
  • Obtenez les documents nécessaires, comme une note de votre médecin au sujet de votre état ou de votre équipement médical, ou un certificat pour votre animal d’assistance.
  • Faites une recherche sur la compagnie aérienne choisie pour vérifier que votre équipement de mobilité puisse passer par la porte de l’avion ou qu’il y ait des toilettes accessibles pour vous à bord.
  • Soyez au fait des politiques qui s’appliquent à vous, comme celles qui s’appliquent aux passagers voyageant avec des animaux d’assistance ou qui prévoient des tarifs réduits pour les accompagnateurs.
  • Au besoin, cherchez un hôtel accessible pour vous.
  • Apprenez ce que vous devrez savoir lorsque vous serez en direction de votre destination. Y a-t-il des lignes de transport en commun accessibles ou des numéros de téléphone pour obtenir un taxi adapté à vos besoins? Dans quelle mesure les attraits touristiques sont-ils accessibles? Vous ne voudrez pas vous perdre ou devoir trouver cette information une fois sur les lieux.
  • Informez-vous au sujet des services de santé et du système de soins de santé du pays où vous allez et communiquez avec votre assureur pour vérifier que vous serez bien couvert pendant votre voyage.
  • Trouvez des agences de voyages spécialisées qui savent comment s’occuper des clients handicapés, si vous en voulez une pour vous aider à planifier votre voyage et à vous y préparer.

Informez les gens de votre arrivée

Que vous preniez l’avion, le train, l’autobus ou le bateau, tout ira mieux si le transporteur reçoit un préavis de 48 heures au sujet de vos besoins. Il y a plusieurs raisons à cela :

  • Une compagnie aérienne peut avoir besoin de s’assurer que des agents de bord seront disponibles pour vous aider à gagner votre siège, pour être à vos côtés au point de contrôle préembarquement ou pour transporter vos bagages.
  • Le personnel pourrait prévoir que votre embarquement ait lieu avant celui des passagers non handicapés.
  • Un transporteur terrestre, comme une compagnie d’autobus, peut avoir besoin de temps pour planifier l’utilisation d’un véhicule accessible en fauteuil roulant.
  • Le personnel peut se préparer lorsqu’il sait que vous aurez des appareils ou accessoires fonctionnels pour les personnes handicapées, comme un fauteuil roulant électrique ou un animal d’assistance.

Conseils sur les instruments et sur les accessoires médicaux

Si vous ne quittez jamais votre maison sans votre scooter électrique, votre marchette, des seringues ou votre appareil auditif – ou votre stimulateur cardiaque, bien sûr – voici quelques lignes directrices à garder à l’esprit :

  • Vous avez le droit d’apporter des appareils ou accessoires fonctionnels dont vous avez besoin en raison de votre handicap, et ces articles ne sont pas touchés par les restrictions sur les bagages volumineux ou à main.
  • Tous les médicaments, qui comprennent habituellement des seringues, doivent être placés dans votre bagage à main.
  • Si vous portez un appareil interne, comme un stimulateur cardiaque ou un implant cochléaire, signalez-le à l’agent de contrôle lorsque vous entrez au point de contrôle préembarquement.
  • Apportez une lettre de votre médecin indiquant que vous avez besoin de vos seringues, de vos ordonnances et de vos appareils internes, ou comme preuve dans toute autre situation où vous pourriez devoir présenter des documents confirmant votre handicap.
  • Vous n’aurez pas à retirer vos appareils auditifs ou à quitter votre fauteuil roulant pour la fouille avant l’embarquement. Si vous ne pouvez pas passer par le détecteur de métal, vous pouvez demander qu’une fouille manuelle soit effectuée dans un endroit à l’écart.

N’oubliez pas que vous n’êtes pas tenu de fournir des détails personnels sur votre handicap, mais veillez à indiquer exactement le type d’aide dont vous avez besoin. Et arrivez tôt! Si vous avez besoin d’aide pour le contrôle préembarquement ou pour l’embarquement, veillez à vous enregistrer bien à l’avance. Bon voyage!

Pour en savoir plus, consultez le Navigateur voyage.

Articles récents